Message de Pâques de Mgr Vincent Jordy

02/04/2021 20:32

1er avril 2021

Frères et sœurs, chers amis,

Voici que nous avons appris hier soir, de la bouche du Président de la République, que nous entrions dans une troisième phase confinement. Un confinement plus souple certainement mais qui va malgré tout entraver à nouveaux nos libertés et complexifier nos vies.

Voilà plus d’un an maintenant que nous vivons au rythme du virus. C’est la pandémie qui
« fait et bouscule » pour ainsi dire le calendrier de l’histoire, de nos histoires, de nos vies. Et alors qu’arrive le printemps, les beaux jours, ce nouveau temps de restriction est d’autant plus difficile à vivre.
Je sais que nombreux sont ceux qui, parmi vous, sont usés, fatigués de ces changements de mode de vie continus qui exigent une adaptation continuelle, un ajustement sans cesse à renouveler. Je nous invite, les uns les autres, à prendre soin de nos proches, à être attentifs aux besoins des autres. Le Pape François le rappelait au début du Carême, cela passe par de toutes petites choses, de simples gestes, un coup de téléphone, un message, un regard.

L’Évangile nous montre aussi de nombreux modèles d’hommes et de femmes qui ont dû s’adapter aux circonstances, prendre des initiatives. Saint Joseph, que nous fêtons particulièrement en cette année, a lui-même dû s’adapter pour prendre soin de son épouse Marie, de Jésus. Il a fallu aller se faire recenser à Bethléem ; il a fallu fuir en Égypte et improviser une nouvelle vie ; il a fallu revenir et vivre de manière discrète. Quelle était alors la force de saint Joseph ? C’était, nous dit l’Écriture, un homme juste, ajusté à Dieu et à sa parole, ce qui lui permettait d’accueillir toutes choses, les évènements de manière courageuse. Qu’il soit pour nous un modèle.

Frères et sœurs, dans trois jours nous fêterons Pâques. Réjouissons-nous avant toutes choses de pouvoir nous réunir pour vivre cette fête. Mais surtout n’oublions pas que si nous sommes face à un troisième confinement, nous serons surtout le matin de Pâques dans la lumière du troisième jour après la mort du Christ ; il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures. C’est cette lumière qui triomphe sur la mort, le mal. La mort ne peut confiner l’Évangile. Partout où des cœurs accueillent la Bonne Nouvelle, partout où la rencontre de Jésus se fait dans la prière, dans les sacrements, dans la charité envers nos frères, Jésus ressuscité est et sera présent pour nous éclairer et nous fortifier.

Que la lumière du troisième jour nous donne de traverser ce troisième confinement. Que la Joie de Pâques vous rejoigne tous.

Mgr Vincent Jordy, archevêque de Tours